Dodow, l’assistant de sommeil

Dodow, l’assistant de sommeil

Présentation

Si vous avez du mal à vous endormir ou si vous connaissez quelqu’un qui a ce genre de problème, vous êtes au bon endroit car nous allons parler de dodow. Cet assistant de sommeil est pensé pour ceux qui souffrent de réveils nocturnes, de stress, d’agitation, etc.

Fonctionnement

Le principe est simple. Votre dodow projette une lumière au plafond. Tout d’abord, vous synchronisez votre respiration avec la lumière, inspirez quand le faisceau s’étend, expirez quand il rétrécit. Ensuite, votre flux de pensées diminue. En vous concentrant sur la lumière vous vous concentrez moins sur le reste. Les pensées qui stimulent votre éveil sont mises de côté. Progressivement votre respiration descend de 11 à 6 cycles par minute. Continuez cet exercice pendant 8 minutes. En gardant un rythme régulier de 6 respirations par minute, vous allez rééquilibrer votre système nerveux autonome, à l’origine de votre insomnie.

Après avoir lu le fonctionnement vous allez vous dire que vous pouvez très bien le faire sans dodow. Vous avez raison, en théorie. En pratique, il est difficile de trouver seul le bon rythme de respiration et surtout de le maintenir. Dans le pire des cas la difficulté à trouver le bon tempo peut générer un stress supplémentaire qui vous agitera encore plus. L’utilité de dodow ne se limite pas à la modification de votre rythme respiratoire, il vous fournit un point de concentration extérieur. En effet, lorsque vous ralentissez en autonomie, vos pensées sont encore trop présentes et continuent de vous maintenir éveillé.

Vous savez maintenant comment fonctionne dodow, mais vous avez un doute quant à son utilité ? Vous pensez qu’il est possible d’avoir les mêmes résultats sans ? Vous n’avez qu’une chose à faire : essayer ce soir. Si vous parvenez à maintenir un rythme de 6RPM (respirations par minute), sans pensées parasites, assez longtemps pour vous endormir, alors c’est gagné !

Aspect scientifique

Le principe de dodow est certes simple, mais il s’appuie sur un véritable fondement scientifique.
Vous n’êtes pas sans savoir qu’une partie de votre système nerveux est autonome. C’est grâce à cette partie que votre corps peut réaliser des actions inconsciemment, comme la digestion.
Intéressons-nous au système nerveux sympathique, également appelé état d’alerte. Vous l’avez compris, c’est cet état d’alerte qui cause, en partie, les troubles de l’endormissement. Ce système nerveux sympathique a permis pendant très longtemps notre survie, lorsque l’environnement extérieur était (vraiment) hostile. En véritable mécanisme de défense, il développait notre vigilance. Les stimuli extérieurs sont ainsi mieux perçus et les dangers mieux anticipés. L’intérêt d’un tel mécanisme, à une époque où les menaces étaient omniprésentes, ne se discute pas. En revanche, sous une couverture il éloigne plus le sommeil que le danger. Autrefois, l’état d’alerte nous permettait de dormir sur nos deux oreilles, aujourd’hui, mal régulé, il nous en empêche.

Il est donc essentiel de maîtriser ce système nerveux sympathique. Cette régulation passe par la respiration. C’est en effet une des seules composantes du système nerveux autonome dont nous pouvons prendre le contrôle. C’est donc par son intermédiaire que nous agissons. 5 minutes au rythme de 6RPM conduit à une forte baisse de l’activité sympathique. C’est pour cette raison que dodow vous conduit progressivement à ce tempo respiratoire.

Ce rythme de 6BPM se retrouve également dans ce que l’on appelle la cohérence cardiaque. Il optimise la stimulation du baroréflexe qui active le nerf vague et stimule l’activité parasympathique (état de repos).

Le rythme de dodow est particulier : 40% inspiration, 60% expiration. La lenteur d’expiration favorise la sensation de fatigue. En rejetant plus de C02, le diamètre des vaisseaux cérébraux diminue, ce qui favorise l’endormissement.

Fixer son attention sur sa respiration peut avoir un effet relaxant. Occuper une partie de son cerveau limite la rumination de pensées qui peut déclencher du stress.

Conclusion

Ce que nous aimons chez dodow c’est sa simplicité. Nul besoin d’impacter l’ensemble de votre journée pour mieux vous endormir. L’utilisation de dodow est évidemment compatible avec un rythme de vie sain, et des habitudes favorisant l’endormissement, mais il permet à lui seul, de facilement l’améliorer. L’absence d’effets secondaires est également un véritable atout, il est à utiliser sans modération.

Si le produit vous intéresse, vous pouvez le retrouver ici !

Test de l’Osmo Pocket de DJI

Test de l’Osmo Pocket de DJI

Présentation

DJI est déjà leader mondial du drone de loisir. Mais la marque ne s’arrête pas là se positionne également sur le marché de la caméra portable.

La gamme Osmo s’est enrichie d’un nouveau produit : l’Osmo Pocket. Il s’agit d’une camera 4K stabilisée mécaniquement ultra-portable de seulement 116g, au prix compétitif de 360€. Fort de son expérience DJI propose également des modes de prise de vue intelligents. Que vaut réellement ce produit si prometteur ?

Prise en main

Tout d’abord il faut avouer que le format est extrêmement séduisant. À peine le produit en main la magie opère. Il se glisse parfaitement au creux de la paume et se manipule sans aucun problème. Malgré son poids plume, ses matériaux inspirent confiance et le savoir faire de DJI rayonne.

Malgré la solidité des matériaux le produit reste relativement fragile. Le système de stabilisation en est la cause. Nous apprécions la livraison d’un boitier très bien pensé avec la caméra. Il permet de la glisser dans la poche sans craindre de l’abîmer. Notons que la caméra n’est pas étanche. Un boîtier waterproof existe pour l’Osmo Pocket, mais l’Osmo Action est également une bonne alternative si la résistance est un critère primordial. 

Osmo Pocket dans son boitier fourni

Une fois le bouton d’allumage pressé, la nacelle s’active et vient se positionner à l’horizontale vers l’avant. À partir de ce moment vous pouvez bouger, le capteur photo vidéo restera stable.

Un écran est positionné sur le manche, il permet d’une part de garder un oeil sur le cadrage mais également de naviguer dans les menus et de changer de mode.
Dommage que son format ne soit pas le même que celui des prises de vues. DJI corrige cela en nous offrant la possibilité de choisir entre un affichage plein écran ou un affichage complet du média en cours.

Affichage complet et affichage plein écran

Les réglages sont accessibles et la navigation intuitive. Balayez l’écran vers le bas pour les atteindre et personnaliser ce qu’il vous plait. Il est possible d’utiliser les paramètres automatiques, définis par défaut. Les plus connaisseurs seront tout de même ravis d’avoir accès à des réglages plus précis (balance des blancs, exposition, etc.). Par contre, il est impossible de régler l’ouverture.

Différents modes

Glissez votre doigt vers la droite et choisissez votre mode de prise de vue.

Votre Osmo vous propose 5 modes : Photo, Vidéo, Ralenti, Timelapse et Panorama.

Commençons par la photo, la mini-caméra sait prendre de belles photos. Les amoureux de retouches seront comblés car il est possible de les enregistrer en .DNG.

Photo prise par l'Osmo Pocket (sans retouche)

Notons tout de même quelques défauts notamment pour les détails les plus précis.

Concernant la vidéo, DJI ne déçoit pas. Elles sont bluffantes. La stabilité est au rendez-vous. La caméra gère assez bien les contre-jours et les changements de luminosité. Le rendu est très fluide et présente un aspect cinématographique.
Le son est bon mais un mouvement de la main mal placé peut rapidement s’entendre, voire être très désagréable. Attention à ne pas trop changer ses doigts de position lors des prises.

Vous pouvez tenir votre Osmo Pocket en marchant ou en courant, le rendu restera fluide.

Le mode ralenti n’est disponible qu’en 1080p. Il permet d’obtenir de jolis ralentis x4.

Les timelapses sont très impressionnants. Au-delà du timelapse classique que peut prendre un téléphone ou un appareil photo, il est possible de configurer des points d’intérêts. Votre Osmo Pocket passera alors automatiquement par ces points. La caméra peut alors être posée sur la table d’un café et balayer la rue en timelapse de façon très fluide.
Notons tout de même certains problèmes occasionnels compromettant la fluidité, comme ci-dessous :

Le mode s’offre également une fonction timelapse en mouvement qui permet par exemple de réaliser un timelapse en marchant.

Le mode panorama a, lui, 2 fonctions : 180° et 3×3. Le premier prend 4 photos à l’horizontale puis les assemble en une image.

Panorama 180°

Le second prend une grille de 9 photos puis les assemble pour donner un effet ultra grand angle.

Panorama 3×3

Chacun de ces modes est très bien conçu. Ils peuvent en plus, pour certains, bénéficier de la fonctionnalités ActiveTrack. L’objet sélectionné sur l’écran est alors automatiquement suivi par la caméra.

L’Osmo Pocket a déjà beaucoup de chose pour elle. Et pourtant nous ne vous avons pas encore parlé de son application dédiée.

L’application Mimo

L’Osmo Pocket est autonome, mais greffez lui son application Mimo et elle s’ouvrira. Fini le petit écran placé sur le manche. Voyez les choses en grand.

La connexion se fait en branchant un smartphone directement sur la camera.

Osmo Pocket branché sur un iPhone XR

Si votre téléphone n’est ni équipé d’un port USB-C, ni d’un port Lightning il vous faudra malheureusement un adaptateur.

Une connexion sans fil est possible, mais nécessite l’achat d’un module supplémentaire.

Une fois branché, l’accès aux réglages est encore plus facile. Le passage d’un mode à l’autre encore plus rapide. Un joystick apparaît et permet de bouger la nacelle.

Le mode Story fait son apparition. Il permet de réaliser très rapidement de courtes vidéos avec un format pré-enregistré. Nous ne sommes pas spécialement fans de cette fonctionnalité. Mais il faut avouer qu’elle peut s’avérer très pratique pour avoir rapidement un joli rendu, prêt à être posté sur les réseaux sociaux. Notons l’absence de lien direct avec ces derniers. Impossible donc d’être en direct et de filmer avec l’Osmo Pocket.

En somme, l’Osmo fait tout ce qu’elle fait sans smartphone mais en mieux et plus rapidement.

Accessoires

De nombreux accessoires sont disponibles pour l’Osmo Pocket : fixation, caisson d’étanchéité, prise jack, module sans fil, etc. Dommage que certains d’entre eux ne soient pas inclus, notamment le module sans fil.

Conclusion

La caméra tient ses promesses. La qualité d’image est très bonne, la stabilisation bluffante et nous apprécions les options supplémentaires (ActiveTrack, Timelapse, etc.).
Pour autant, nous pouvons regretter l’obligation d’achat pour certaines fonctionnalités, comme la connexion sans fil. Rappelons également que l’Osmo Pocket ne peut être utilisée dans des conditions trop extrêmes (sports violents, zones aquatiques, etc.) dû à sa fragilité.

Si vous cherchez une caméra pour filmer les moments de votre vie, vacances, anniversaire, ou tout autre futur souvenir, l’Osmo Pocket est parfaite. En revanche si vous recherchez une caméra pour filmer vos exploits sportifs, nous vous conseillons de vous orienter vers une caméra plus taillée pour l’action. Comme l’Osmo Action ou une GoPro.

Si le produit vous intéresse, vous pouvez le retrouver ici !

Retour sur Vivatech 2019 !

Retour sur Vivatech 2019 ! :


Nous avons eu la chance de pitcher sur le stand de la Région Île-de-France et de présenter nos prochains objectifs. L’occasion également d’aller à la rencontre de nombreux créateurs d’innovation et de prévoir plein de nouveaux produits à vous présenter lors des prochains événements 😉


Un grand merci à la Région Île-de-France pour son invitation et aux acteurs qui nous soutiennent Pepite France, Pepite PSL et Schoolab.

Découvrez notre récap en images de cette belle édition de Vivatech !

Save the date – 29/09

Samedi 29 septembre 2018, venez découvrir, essayer, et profiter de produits high tech français gratuitement !

Chaque test sera suivi d’un retour feedback sur votre expérience et de votre avis afin d’aider les entreprises à améliorer leur produit, posez toutes les questions qui vous passent par la tête !

Ce premier événement se tiendra au 21 rue de Cléry dans le deuxième arrondissement parisien, au Schoolab. Ce lieu d’innovation vous accueillera sous sa verrière pour une journée, de 11h à 18h, riche en expériences technologiques.

Restez connectés, la détail des produits arrive bientôt…

Découvrez-en plus sur la page Facebook de l’événement et inscrivez-vous dès maintenant ici pour profiter de cette opportunité !