Les Méthodes de Greenwashing les Plus Couramment Utilisées

Bonjour Chers lecteurs ! Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi tant de produits semblent “verts” ces jours-ci ? Non, ce n’est pas une coïncidence ni une vraie conscience écologique générale. C’est souvent du greenwashing. Dans cet article, on va plonger dans ce phénomène et identifier les méthodes les plus couramment utilisées par les entreprises. Prêts ? Allons-y.

Définition et Origine du Greenwashing

Alors, premier point : qu’est-ce que le greenwashing exactement ? C’est une technique de marketingune entreprise exagère ou faussement revendique des actions écologiques dans le but de se faire une meilleure image. Imaginez un pote qui parle toujours de ses bonnes actions, mais qui, en réalité, ne fait que trier ses déchets une fois par mois. Le terme “greenwashing” a été utilisé pour la première fois en 1986 par Jay Westerveld, un environnementaliste américain. Il l’a inventé en réaction à la stratégie d’une chaîne d’hôtels qui prétendait réutiliser les serviettes pour “sauver la planète”. Jay s’est rapidement douté que cette technique leur permettait de réduire leurs charges en évitant de remplacer ces serviettes, ils ne le faisaient pas pour la planète mais pour leurs propres intérêts.

Vous commencez à saisir l’idée ? Excellent. Maintenant, parlons de la psychologie derrière tout ça.

Les Couleurs et la Psychologie

Avez-vous déjà remarqué que le vert est omniprésent quand il s’agit de produits soi-disant écologiques ? Ce n’est pas un hasard. La couleur verte évoque naturellement la nature, la croissance et la sérénité. C’est ce que les psychologues appellent “l’effet de couleur”. Les entreprises utilisent cette couleur pour stimuler en vous des pensées écologiques, même si leur produit est tout sauf écologique. C’est un peu comme voir un fast-food peint en vert et penser qu’il est sain. Ne vous faites pas avoir !

Terminologie Trompeuse


Ah, maintenant on touche à la partie croustillante ! Vous voyez les mots “biologique”, “durable”, “100% naturel” ? Eh bien, ils sont souvent brandis comme des drapeaux verts pour faire croire qu’un produit ou une entreprise est plus écolo qu’elle ne l’est vraiment. Le hic, c’est qu’un grand nombre de ces termes ne sont pas encadrés par des réglementations spécifiques. Alors, ouvrez l’œil, lisez bien les étiquettes et cherchez des certifications authentiques. Faites preuve de discernement, c’est votre meilleur allié contre les tromperies du greenwashing !

En savoir plus  Comment mettre en œuvre un système de facture électronique dans votre entreprise ?

Labellisation Erronée

Qui n’aime pas un bon label ? Vous savez, ces petits autocollants sur les produits qui nous disent que nous faisons le bon choix. Sauf que, dans le monde du greenwashing, tout n’est pas si rose, ou devrais-je dire, tout n’est pas si vert. Certains labels sont créés de toutes pièces par les entreprises elles-mêmes et n’ont absolument aucun fondement scientifique ou écologique. C’est ce qui était arrivé lors du scandale avec Intermarché en effet la chaîne de magasins a lancé une opération pour mettre en avant son prétendu engagement écologique dans l’industrie de la pêche, en apposant un “label pêche responsable” sur certains produits. Cependant, en France, le seul label reconnu pour une pêche durable est celui du Marine Stewardship Council (MSC).

Le Marketing d’une Seule Caractéristique Écologique

Alors là, c’est un grand classique. Une entreprise mettra en avant une seule et unique caractéristique écologique de son produit, tout en omettant soigneusement de mentionner les autres aspects moins reluisants. Par exemple une entreprise de prêt à porter va communiquer sur ses produits “éco-responsables” réalisés en matières recyclables, mais derrière elle ne mettra pas en avant les milliers de tonnes de vêtement jetés ou encore la pollution émise par leur société. Oui, une partie est peut-être “verte”, mais qu’en est-il du reste ? Ne vous laissez pas tromper par une seule note positive dans une symphonie de défauts.

réunion greenwashing

Imprécisions et Manque de Preuve

Ceci est peut-être le plus insidieux de tous les mécanismes de greenwashing. Des termes vagues comme “respectueux de l’environnement”, “vert” ou “naturel” sont souvent utilisés sans aucune preuve à l’appui. C’est comme dire que vous êtes un bon danseur sans jamais avoir mis le pied sur une piste de danse. Si une entreprise utilise ce genre de termes, demandez-vous toujours : “Où sont les preuves ?Sans données, sans certification, ces termes ne sont rien d’autre que du vent.

En savoir plus  Freelance : astuces pour optimiser votre productivité

Bien, prenez une grande respiration, on entre dans la dernière ligne droite.

Diversion et Écran de Fumée

Vous avez déjà vu un magicien détourner l’attention de son public pour réussir un tour ? Le greenwashing utilise souvent la même technique. Par exemple, une entreprise peut sponsoriser un événement écologique tout en continuant de polluer à grande échelle. C’est comme donner un euro à une association caritative et penser que cela compense pour avoir jeté vos déchets dans la rue. Ne vous laissez pas distraire par ces écrans de fumée. Il faut regarder l’ensemble de la politique environnementale d’une entreprise, pas seulement les paillettes.

La Fausse Transparence

De nos jours, la transparence est le mot à la mode. Tout le monde en parle, tout le monde la veut. Mais certaines entreprises se contentent de faire semblant. Elles publient des rapports de “durabilité” remplis de jargon incompréhensible et de statistiques sélectives, tout en omettant les détails qui pourraient les incriminer. Ne vous laissez pas tromper par des demi-vérités et des omissions stratégiques.

Comment Se Protéger du Greenwashing

La première étape pour se protéger est d’être informé, et c’est précisément ce que vous faites en lisant cet article, bravo ! Ensuite, soyez sceptiques. Posez des questions, recherchez des certifications tierces, et surtout, ne prenez pas tout ce qu’on vous dit pour argent comptant. Enfin, utilisez votre pouvoir de consommateur pour soutenir les entreprises qui font un véritable effort pour être durables.

Conclusion

Le greenwashing érode la confiance du public et brouille les efforts pour un avenir durable. Cependant, il est de notre responsabilité en tant que consommateurs d’y voir clair. En faisant des choix informés, nous pouvons soutenir les entreprises véritablement durables et contribuer à un avenir plus vert.

Partagez à votre réseau