fbpx

Test du Spark de DJI

Présentation

DJI est leader mondial du drone de loisir. La marque a su ancrer sa position notamment grâce à sa gamme Mavic, déclinée en plusieurs subdivisions : Air, Pro et Zoom. Elle doit également sa renommée à sa gamme de drones premiums Phantom.

Nous nous intéressons aujourd’hui à un de ses drones les plus abordables : le Spark. Ce petit drone, d’une autonomie de 15 minutes par batterie, possède une nacelle stabilisée 2 axes sur laquelle est positionné un capteur photo et vidéo, permettant des prises de vue de 12 MP et en 1080p. Cela pour un prix très attractif de 500€, radiocommande comprise.

Spark + Radiocommande

Prise en main

Le drone est livré prêt à décoller. Il se pilote depuis un smartphone ou la radiocommande. À noter que la micro carte SD nécessaire à l’enregistrement n’est pas incluse.

Il est réellement petit, mais ne vous y trompez pas, vous pouvez jouer avec mais ce n’est pas un jouet. Il possède des caractéristiques de haute voltige. Il ne pèse que 300g pour 17cm de diagonale. Ses dimensions en font un drone compact et transportable, bien que ses membres ne se rabattent pas. Sa conception est propre et le corps solide.

Spark en main

Pour une prise rapide, ou par manque de place lors d’un transport, le smartphone peut suffire à piloter. Dès que vous le pouvez, nous vous conseillons tout de même d’utiliser la radiocommande. Le pilotage sur joystick est en effet plus précis et confortable. De plus, la portée est bien plus grande, elle passe de plusieurs dizaines de mètres à plusieurs centaines. Enfin, la radiocommande dispose de boutons supplémentaires pour un accès plus rapide au mode photo, vidéo, orientation de la nacelle, return to home, etc.

Boutons radiocommande

Lors d’un vol à la radiocommande, votre smartphone sert de tableau de bord. C’est sur son écran que le retour vidéo en direct se fait. La latence est relativement faible et permet très largement de piloter en regardant l’écran. Attention tout de même, nous vous rappelons que vous ne devez, légalement, jamais perdre votre drone de vue. Vous pouvez vous renseigner sur la législation ici.

Radiocommande + SmartPhone

Sur votre smartphone vous pourrez également accéder aux différents réglages. Vous pouvez par exemple régler la hauteur maximale autorisée, l’ouverture du capteur et utiliser les différents modes que nous détaillerons dans ce test.

La connexion entre votre smartphone et la radiocommande s’effectue par Wi-Fi. Mais nous vous conseillons d’opter pour une connexion filaire, plus stable. Pour cela il faudra vous munir d’un câble OTG compatible avec votre smartphone et votre radiocommande. Micro USB mâle d’un coté et l’autre extrémité dépendra de votre smartphone.

Cable OTG

Une fois vos appareils appairés vous pouvez décoller. Pour cela rien de plus simple, il suffit de presser le bouton décollage (idem pour l’atterrissage). Ensuite le Spark reste en stationnaire à environ un mètre du sol. Vous pouvez aller dans toutes les directions. Si vous n’envoyez plus de consigne votre drone ne perd pas ses repères. Il reste immobile à l’endroit où vous l’avez laissé.

Spark en stationnaire

La sécurité est un aspect primordial du vol en drone. Un capteur est positionné à l’avant et la technologie DJI permet de détecter un éventuel obstacle.

Capteurs à l'avant du Spark

Notons l’absence de capteur à l’arrière. Soyez donc vigilant lors des prises de vue automatiques à reculons.
En cas de problème vous pouvez rappeler votre drone en toute sécurité. Pressez le bouton Return To Home et votre Spark reviendra automatiquement à son point de décollage en évitant les obstacles, comme les arbres par exemple. Cette fonction est très pratique et nous l’utilisons parfois même sans en avoir besoin pour faciliter le retour.

Un autre aspect de la sécurité en vol est l’autonomie. Imaginez si la batterie se vide et que subitement votre drone n’est plus alimenté. Heureusement DJI a prévu le coup et vous pouvez à tout moment suivre à l’écran la charge de votre drone. De plus l’application calcule en direct quelle quantité d’énergie sera nécessaire au retour et si vous arrivez à la limite la fonction Return To Home se déclenche automatiquement.

Suivi batterie Spark sur application

Lors d’un vol votre drone se déplace à une vitesse d’environ 10km/h mais en activant le mode sport il ira jusqu’à 55km/h.

Prise de médias

Voler c’est bien mais enregistrer c’est mieux.
Votre Spark vous permet de prendre des photos, des ShallowFocus, des panoramas et des vidéos.

Les photos sont composées de 12 MP. Le Spark possède une lentille grand angle f/2,6 avec une distance focale équivalente à 25 mm. La qualité est surprenante pour un capteur de cette taille. Notons également la qualité du rendu HDR (High Dynamic Range, technique permettant de mieux gérer les différences d’expositions).

Photo Spark

La portabilité et la simplicité du Spark permettent de l’utiliser pour des Selfies de groupe. Très pratique pour prendre en photo une réunion de famille ou un rassemblement entre amis.

Les photos ShallowFocus utilisent la technologie de vision 3D du Spark pour créer une faible profondeur de champ et donner un flou d’arrière plan.

ShallowFucus

Les panoramas sont très bien réalisés. Il est possible d’en faire à l’horizontale ou à la verticale. Mais également de prendre des panorama 3×3 qui donnent un effet grand angle agréable et très pratique pour agrandir la partie photographiée.

Panorama 180°

En plus de ces fonctionnalités, votre Spark peut prendre des panoramas « sphère » qui donne un effet microplanète.

Panorama Sphère

Si vous vous demandez s’il est facile de prendre ces panoramas ou s’ils demandent une certaine dextérité, la réponse est simple. Vous appuyez sur un bouton et le Spark fait le reste. Ce drone veut vous simplifier la vie et vous permettre d’enregistrer des prises de vues aux allures professionnelles sans vous demander des heures de pratiques.

Ca peut se compliquer en revanche pour récupérer les panoramas. Si vous passez directement par l’application aucun problème, ils sont générés automatiquement. En revanche, si vous passez par un ordinateur vous n’aurez pas de panorama mais des dossiers dans lesquels se trouvent les photos composant les panoramas. Vous devrez alors utiliser un logiciel (DJI Media Maker par exemple) pour assembler les clichés et générer le panorama.

Les vidéos sont enregistrées en 1080p 30ips. Il est impossible de zoomer hormis par rognage au montage, impliquant une baisse de qualité. La stabilisation 2 axes fait très bien son travail et le rendu est extrêmement fluide. La qualité est bonne et surprendra à coup sur les personnes à qui vous partagerez vos videos.

En résumé, la qualité des prises de vue est très bonne. Elle vous séduira et vos proches qui les verront également. Vous pouvez également poster vos créations sur les réseaux pour un effet garanti.

Différents modes

Le Spark intègre 4 modes de vol intelligents : QuickShot, TapFly, ActiveTrack et Gesture.

QuickShot est un mode qui vous permet d’avoir des rendus cinématographiques. Vous sélectionnez sur l’écran votre sujet et vous lancez le mode pour que votre drone effectue la prise de vue automatiquement.

Quatres plans sont disponibles.

Le mode QuickShot est très efficace. Il permet d’obtenir très rapidement des plans aux allures professionnelles.

TapFly permet de sélectionner sur l’écran des points de passages par lesquels le drone passera automatiquement lors de son vol.

Avec ActiveTrack vous sélectionnez votre sujet à l’écran et votre Spark le suivra automatiquement. Vous pouvez choisir que votre drone suive, précède ou tourne autour du votre sujet. Vous pouvez également choisir de le suivre depuis une perspective fixe.

Le mode Gesture vous donne la possibilité de contrôler votre drone par des gestes. Faites un cadre avec vos mains et le Spark vous prendra en photo. Bougez-la vers la droite et il se déplacera en la suivant, comme si vous le contrôliez par la force à la manière d’un maître jedi.

Conclusion

Le Spark nous a conquis. Sa simplicité d’utilisation en fait un drone utilisable instantanément. Ses photos et vidéos sont de bonnes qualités. Son format compact permet de le transporter sans s’encombrer.

En revanche nous pouvons regretter l’absence de 4K et la limitation à 30ips qui ne permet pas de ralentir la vidéo. La présence d’un capteur à l’arrière et une plus grande autonomie auraient aussi pu être souhaitables. Mais son prix et sa petite taille expliquent et justifient ces compromis.

Si le produit vous intéresse, vous pouvez le retrouver ici !

Envoyez-nous votre demande, nous y répondrons le plus rapidement possible !